FANDOM




Présentation

La maison Slangster est un "conte d'horreur" en sept épisodes racontant l'histoire d'un couple (dont le nom de famille du gars est Dupont et pas Ducoin) ayant hérité d'une maison dans laquelle ils décident d'emmenager.

Ils vont y expérimenter des phénomènes paranormaux.

Cette série de capsules est parfois également appelée "maison Slinster".

épisode 1

Le couple arrive dans un patelin, à la recherche de la maison dont ils ont hérité. Un peu perdus, il demande à Monsieur "Qui joue de l'accordéon Assis sur un banc". Peu porté sur les formalités, celui-ci demande à ce qu'on l'appelle simplement "Assis sur un banc". Lorsque le couple lui demande où se trouve la maison Slangster, "Assis sur un banc" prend peur et se tire en laçant "moi j'me tire".

Le couple décide alors de prendre un taxi. Quand ils indiquent au chauffeur qu'ils veulent aller à la maison Slangster, celui-ci annonce tout de go "ah non m'sieur". S'engage alors une âpre négociation, le couple proposant de payer la course 12 le faut et le taxi en exigeant 24, somme que le couple n'a pas. Ils se trouvent contraint de descendre du taxi.

A ce stade du résumé, il est intéressant de noter que dans le patelin où se déroule l'histoire, les bagnoles font un bruit de mec qui rit.

Décidé à se rendre à la maison Slangster, le couple se dirige alors vers une voiture garée avec personne dedans et personne à l'horizon. Ils se disent, sans y croire vraiment, que "si les clés étaient à l'intérieur, ce serait le bouquet". Et, il se trouve que c'est le bouquet.

Ils finissent enfin par arriver à la maison. Dernière mésaventure, la porte d'entrée est verrouillée les obligeant à passer "par la fenêtre qu'est là". L'épisode se termine alors que la femme pénètre dans la maison...

épisode 2

L'épisode 2 reprend précisément là où le premier s'est arrêté. La femme du couple est entrée dans la maison et l'homme est sur le point de la rejoindre. C'est à ce moment qu'un homme aveugle les aborde. Ce dernier leur apprend que même la banque a abandonné l'hypothèque de cette baraque maudite. Il s'agissait pourtant d'une hypothèque de taille, d'une hypopothèque même !

Cette information inquiète la femme. L'aveugle enfonce le clou en indiquant que sa grand-mère a été retrouvée pendue à la corniche de la maison en 1936. L'homme aveugle fini par partir en faisant des bruits de pas pour le moins étonnant: "s'patelin, s'patelin, s'patelin..."

L'aveugle parti, l'homme du couple passe la fenêtre et atterit à son tour dans la maison Slangster. Ils découvrent alors une machette maculée de sang et entendent un homme dans un placard à proximité (en effet, on entend distinctement une personne tousser et jouer de la contrebasse). Le mec du couple prend son courage à deux mains, ouvre le placard et découvre alors un contrebassiste qui, pas gêné pour deux sous, décoche un sympathique "bonjour !".

L'homme du couple l'interroge légitimement sur sa présence dans la maison. Le conrebassiste l'informe alors qu'il est chargé de mettre de la couleur à l'histoire en jouant de son instrument. Plus le couple dit ou vit des choses horribles, plus il joue des notes basses. Voulant le tester, le mec du couple dit des choses de plus en plus horribles finissant par dire "chanson de Patrick Bruel". Le contrebassiste lui indique poliment que c'est trop terrible et qu'il ne peut pas jouer si grave. Il pourrait péter son instrument.

Le couple a à peine le temps de finir de parler au contrebassiste, qui reste dans le placard, que la porte sonne. Le couple ouvre et tombe nez à nez avec un cadavre qui parle. Celui-ci s'excuse pour sa piteuse apparence. Il prétend notamment que la maison lui appartient. Voulant en savoir un peu plus, l'homme du couple se met à enchaîner les questions sans que le cadavre puisse en placer une.

épisode 3

L'épisode débute sur une discussion enlevé sur la qualité des peintures de Araignée. En effet, la maison est pleine de toiles d'Araignée. La femme du couple juge ces peintures de très mauvais goût. Elle est plus adepte des oeuvres de Renoir ou Dali.

Dans le même temps, le mec achève de réparer un interrupteur et demande à sa femme de l'allumer pour voir si ça marche. Celle-ci n'a pas l'air très confiante et lui demande ce qui va se passer si ça fait un court circuit. L'homme, qui se veut rassurant, répond "mais ça va faire pouf, c'est tout". Et effectivement, à peine la femme a t-elle appuyé sur l'interrupteur que l'on entend "pouf c'est tout".

Le mec laisse tomber les réparations et demande à sa femme de mettre la télé, branchée sur un autre circuit. Ils se trouvent alors à regarder les "moribonds de la télé" animé par Maxime Tierre et avec pour invité Gaston Beau. A la vue de cette mission, il ne fait aucun doute pour la femme que cette télé est possédée. L'homme lui répond, qu'en effet, ce sont eux qui la possèdent.

Maxime Tierre interroge Gaston Beau en lui disant que depuis qu'il est sorti de son cercueil, la presse l'a mal reçu, mal cité. M. Beau répond que c'est pourquoi il est ressucité. Durant l'interview, Gaston Beau confie notamment qu'il est rongé par les mites et que sa femme Adèle est morte, qu'il s'en est fait un sandwich et qu'il l'a mangé.

En plus de Gaston Beau, Maxime Tierre reçoit Serge Gainsbourgville, un invité à deux têtes.

L'émission organise un jeu concours où le vainqueur peut gagner un Brel and Breakfast: c'est à dire un petit déjeuner au lit avec Jacques Brel.

L'homme du couple finit par couper la télé. Il a trouvé des disques dans un placard et souhaite les écouter, malgré les réticences de sa concubine qui craint qu'ils soient truffés de messages subliminaux.

Le mec met un premier vinyl : "On s'est aimé comme on se quitte" de Joe Dassin. A la demande de sa femme, il passe ensuite le disque à l'envers et ils découvrent alors un message caché : "un deux, un deux, tu es le fils de satan, alors prend le pétard et allume le toi dans le [CENSURE] cul".

Ils poussent le dique un peu plus loin, cette fois c'est "l'été indien". Ils mettent de nouveau le CD à l'envers et ils découvrent alors le message suivant : " (raclement de gorge) grosse [CENSURE] bite, paire de [CENSURE] ... ouilles, ici Michel Drucker, ces messages subliminaux vous étaient présentés..."

épisode 4

L'épisode quatre débute sur le couple qui regarde par la fenêtre. Ils aperçoivent, sur l'étang un cygne, ce qu'ils jugent particulier. C'est alors que la police sonne à la porte, voulant sa voir si tout est normal ici, bref s'il n'y a pas de signe particulier. Le mec du couple, qui leur a ouvert la porte leur indique que, si, il y a un cygne sur l'étang. La police s'y rend donc.

L'homme claque la porte et se dirige vers les chiottes. Ses pas sont accompagnés d'une musique angoissante, des instruments à cordes qui jouent de plus en plus haut à mesure que le mec approche des chiottes. Inquiète, la femme lui demande d'arrêter de marcher. A sa demande, le mec revient vers elle, les instruments jouent alors des notes de plus en plus graves. Amusé, il va et reviens, la musique montant ou descendant.

Jugeant que tout cela est inoffensif, il décide de se rendre aux toilettes, accompagné par la musique stressante qui se finit par "salut les amoureux" de Joe Dassin. Les paroles en sont modifiées:

" Les années se suivent et se ressemblent. Quand on va aux WC on s'lave les mains".

Quelqu'un sonne de nouveau à la porte. Le mec du couple ouvre. Un squelette dont le temps à eu raison de son tibia demande à entrer. Il se trouve en décomposition B. C'est à dire la décomposition avant C. Malgré son état de délabrement, le squelette ne sent pas mauvais, ce que ce dernier attribue à son eau de cologne: son eau de colonne vertébrale. Il précise qu'il est mort en 1800.

Le squelette devait se rendre au congrès des ossessements, à Oslo. Il y a finalement renoncé. Il a loué deux films pour squelette (le magicien d'Os et le Parc Thoracique) et il est allé à la maison Slangster pour utiliserle magnétoscope.

épisode 5

L'épisode débute sur le mec, au téléphone avec son patron, qui tente de glisser quelques mots à son interlocuteur, sans y parvenir. Il lui parle à moitié. Il conclut la conversation en disant "transmettez à madame toutes mes amoitié".

Il indique à sa femme que son patron va venir dîner ce qui ne plait pas à cette dernière quiestime qu'il n'est pas opportun de l'invité à manger dans une maison hantée.

Le mec nie que la maison soit hantée. Pour défendre sa position, il demande à N'Guedabé de le soutenir. Celui-ci indique qu'il n'aurait pas de problème à y inviter toute sa parenté.

La voisine du couple Madame Zouit, pour sa part, estime que la maison est bel et bien hantée. Ceci dit, il semble que celle ci soit très enclin à exagérer ce qu'elle vit et entend. Elle enchaîne les déclarations abracadrantes.

Le couple et la voisine sont interrompus dans leur conversation par un appel du patron du mec qui lui indique qu'il sera en retard parce qu'il fait enregistrer ses bagages. Il estime que ce sera un vrai tube. Le patron demande si le mec n'aurait pas une idée de nom de groupe. Pas convaincu, le mec propose "Valisa Paradis".

Une fois raccrochée, le mec appelle le maire afin de prouver que la maison n'est pas hantée. Le maire n'est pas d'une grande utilité se contentant de dire "je sais pas vraiment, pourrai pas vous dire".

Subitement, il revient à la mémoire du mec qu'il connait déjà cette maison. Il jouait à proximité de la maison avec un ami, quand il était tout petit. Le copain va dans la maison alors que le mec lui dit de ne pas y aller. Depuis, il n'a jamais revu son copain.

Enfin, il se souvient avoir laisser les clés de la maison dans la salle de bain.

épisode 6

Le couple décide finalement de mettre la maison Slangster en vente. A cette fin, le mec appelle un journal pour y poser l'annonce suivante:

"A vendre, maison de 16 pièces actuellement habitée par des esprits qui s'paient ta gueule et visite de zombies nus".

Un fantôme apparaît alors. Ne manquant pas de politesse, il se fend d'un petit "bonjour". Afin de le faire arrêter de flotter, le mec lui lance des objets. Malgré cela, il flotte et puis il pète. Il se trouve que ce n'est ni plus ni moins que Slangster en personne !

Son objectif est de faire fuire le couple comme il a fait fuire toutes les personnes qui ont occupé la maison avant eux. Le couple ne l'entend pas de cette oreille.

L'apparition de Slangster est brève. Après que le mec lui ai dit "je suis heureux de vous avoir rencontré", Slangster répond "c'est ça, aurevoir" et s'en va.

Le mec décide de ne plus quitter la maison et d'engager un médium pour combattre les esprits. Dans le même temps, une malle tourne dans la pièce. La société de medium que le mec contacte s'appelle "esprits mal tournés".

Après avoir raccroché avec le gars de "esprits mal tournés", le mec reçoit un appel : il s'agit d'un bonhomme intéressé par la maison. Il s'agit de Dracula.

épisode 7

L'épisode débute sur le mec qui regarde le télé achat. L'émission est entrecoupé de messages subliminaux. "va t'acheter une tronçonneuse", "et découpe ta femme en morceaux". Inquiet, le mec appelle la police qui ne le prend pas au sérieux.

Face à cet échec, le mec se décide à appeler un exorciste. Il expose à l'exorciste, qui est au bout du fil, qu'il a de bonnes raisons de croire que Satan habite sa maison. Cela surprend l'exorciste puisque Satan est bête. A la demande du mec, l'exorciste se rend illico presto au domicile du couple.

Après les présentations d'usage (le mec présente sa femme et son modem à l'exorciste), l'exorciste demande si le mec a une Bible ou un disque de boys band comme 2 bible 3. Le mec n'a ni l'un ni l'autre.

Le mec précise à l'exorciste qu'ils ont déjà fait apparaître des fantômes par des incantations. L'exorciste précise à son tour que le mec ne doit dire le mot oignon, au risque de recevoir la visite d'un mort, ce qui ne manque pas d'arriver.

En effet, un macchabée sonne à la porte et demande à enterrer. Amusant, le cadavre a une cornemuse. Cela est dû au fait que comme son corps n'interesse plus personne, il a une cornemuse. Le mort est susceptible. Il ne supporte pas que l'on ne réagisse pas à l'un de ces calembours et balance sa cornemuse sur la gueule du mec.